Nos vies supersoniques

Fragmentaires-Al-03-01

« Pas le temps – oui, on verra ça ce soir » ;
esquisse d’un sourire en guise d’au-revoir.
Descendre les escaliers quatre à quatre ; l’ascenseur trop lent ;
son enfant dans les bras, contre son cœur ; enlacement bienveillant.
Le laisser à l’école, l’embrasser furtivement ; le câlin sera pour plus tard.
Courir pour attraper son métro ; courir encore et sauter dans son bus dare-dare.

Terminus.
Partout le gris.

À peine lève-t-on les yeux au ciel pour voir l’avion déchirer les nuages.

S’arrêter.
Rêver.

S’imaginer assis sur un siège première classe, en partance
pour une destination de rêve, en quête d’insouciance.
Se rappeler qu’autrefois on accompagnait les départs
avec des mouchoirs levés comme des étendards.
Regarder les gens autour de soi. Sur un petit écran, leurs yeux rivés ;
leurs mains enchaînées à un mini clavier, bien trop occupés à me saluer.

Poursuivre son marathon quotidien en regardant l’avion s’éloigner.
Les voyages sont désormais numériques en 3 ou 4G.

Nos vies – Mach 2.0

Photo : Aaron
Texte : Alain

Publicités

2 réflexions sur “Nos vies supersoniques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s